Traduire

Recherche avancée

Mot clé:
Genre:
Auteur:
Date:
-
Tags:
Trump recadre Merkel
24 oct, 2018 IVERIS

    Pour aller plus loin sur le sujet, relire la note d'analyse de Bruno Husquinet "De l’EaU dans le gaz entre Washington et Moscou" https://www.iveris.eu/list/notes_danalyse/357-de_leau_dans_le_gaz_entre_washington_et_moscou

Lire la suite
La ligue des "M"
23 mai, 2018 IVERIS

 

Lire la suite
En attendant Hulot
14 mai, 2018 IVERIS

 

Lire la suite
Soutien et dons
10 févr, 2016 IVERIS

L'IVERIS vient d'ouvrir une rubrique soutiens et dons. L'Institut est à but non lucratif, il ne perçoit aucune subvention ni aucun financement de groupes privés.

Lire la suite

Après Alstom, à qui le tour ?
29 nov, 2015 IVERIS

Intervention de Leslie Varenne lors du colloque, du 26 novembre 2015, à l'Assemblée Nationale, organisé conjointement par le député Jacques Myard et Claude Rochet, professeur d'intelligence économique à l'université d'Aix-Marseille, et  l'institut Eurogroup.

Avant d’être une arme de déstabilisation des entreprises et par conséquent des Etats, le Foreign corrupt practices act, (FCPA), loi américaine sur la corruption étrangère, est une formidable machine à cash. Le nombre d’entreprises touchées et le volume des amendes infligées grâce au FCPA évoluent de manière exponentielle : en 2004, cette loi a rapporté 11 millions de dollars au trésor US, dix ans plus tard, ce sont plus de 1,5 milliard qui sont tombés dans les caisses de l’Etat américain. En outre, cette loi génère toute une économie de services, avocats, consultants, cabinets de conseils etc. On considère, par exemple, qu’un dollar d’amende correspond à un dollar dépensé en frais d’avocat. En 2014, le FCPA a donc créé à minima 3 milliards de dollars de richesse sur le sol américain. Le FCPA est un big business ! L’ancien chef adjoint du Departement of Justice (DoJ) chargé de l’application du FCPA, William Jacobson, a récemment déclaré : « Le ministère de la Justice a compris que les enquêtes sur les sociétés sont une entreprise lucrative. C’est le seul domaine d’activité gouvernemental qui rapporte réellement de l’argent. Nous parlons de milliards de dollars que le gouvernement est en mesure de recueillir. » Au vu de sa rentabilité, le FCPA est donc encore appelé à croître, c’est un point qu’il ne faut ni minorer ni perdre de vue. 

Lire la suite