Traduire

Dons

L'IVERIS est une institution à but non lucratif, elle ne perçoit ni subvention ni financement.

Pour soutenir l'IVERIS

Note
29 sept, 2022 Leslie Varenne - Note

Lors d’une réunion sur le Sahel, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré : « La communauté internationale doit trouver des solutions audacieuses pour aider la région du Sahel à sortir de la crise sécuritaire, humanitaire et financière qui l’affecte ». Il en faudra des solutions audacieuses pour affronter les temps qui viennent car les crises énergétique, économique et financière qui se profilent en Europe viendront aggraver la situation déjà paroxystique de cette région. Pour l’instant, ladite communauté internationale semble être en panne d’idées. Le secrétaire d’Etat Anthony Blinken s’est bien rendu au Niger le 19 septembre, mais il s’est contenté de donner un tout petit chèque de 9 millions de dollars et de rappeler l’importance de la collaboration avec Niamey. La stratégie pour le Sahel d’Emmanuel Macron qui consiste à « repenser l’ensemble des dispositifs » militaires en Afrique et « à bâtir dans la durée une intimité plus forte avec les armées africaines » n’a pas encore été dévoilée. 

Lire la suite


Voir toutes les Notes
Note
11 sept, 2022 Leslie Varenne - Note

Le terme de «  diplomatie publique  » associé à l'USIA, l'agence de l'information des États-Unis est apparu en Amérique pendant la guerre froide. Cette expression est restée inusitée en France, jusqu'à la nomination en octobre 2020 d'un envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique. Il faut dire que pendant longtemps, le pays a vécu sur ses «  beaux restes  », et n'avait pas besoin d'un monsieur propagande 2.0 pour soutenir sa politique étrangère et promouvoir ses intérêts nationaux. Son réseau de diplomates envié partout de par le vaste monde faisait le travail, sa culture, son histoire, faisait le reste. Las, le Quai d'Orsay n'est plus ce qu'il était, faute de moyens mais aussi de vision et de volonté politique. En outre, sous Emmanuel Macron, la politique étrangère a été presque entièrement phagocytée par l'Elysée avec ses conseillers et envoyés spéciaux. Le dernier coup de grâce donné au «  rayonnement de la diplomatie française  » a été porté par un décret du Président de la République en avril 2022 qui a supprimé le corps diplomatique. 

Lire la suite


Voir toutes les Notes
Note
28 juin, 2022 Leslie Varenne - Note

Ces derniers jours se sont tenus une avalanche de sommets : G7 en Bavière, BRICS à Pékin, Commonwealth à Kigali et le plus consistant d’entre tous, celui de l’OTAN s’ouvre ce 28 juin à Madrid. Le seul mantra commun à ces réunions de chefs d’Etat pourrait être « choisis ton camp camarade ». Dans ce partage du monde qui se profile entre les Etats-Unis et leurs alliés d’un côté, la Russie, la Chine de l’autre, les « non-alignés » sont particulièrement courtisés. L’Inde, le Sénégal et l’Indonésie qui ont refusé d’imposer des sanctions à la Russie ont ainsi été invités en Allemagne. Depuis les votes à l’Assemblée générale des Nations Unies sur les sanctions à l’encontre de Moscou, les Etats africains qui se sont abstenus sont aussi l’objet d’une entreprise de séduction. La guerre en Ukraine a ainsi accéléré et renforcé le mouvement de tectonique des plaques déjà en cours depuis quelques années sur le Continent. Grandes et moyennes puissances poussent leurs pions et tentent de dépecer les restes de ce qui fût nommé le « pré-carré français ». L’arrivée du Togo et du Gabon dans le Commonwealth est un épisode supplémentaire de ces luttes d’influences, qui se jouent aussi entre alliés.    

Lire la suite

Voir toutes les Notes
Note
20 mai, 2022 Leslie Varenne - Note

Dans une tribune intitulée « Nous marchons vers la guerre comme des somnambules », Henri Guaino établit des parallèles entre la situation internationale à l’aube des deux guerres mondiales et celle qui prévaut aujourd’hui à l’aune du conflit ukrainien. Une analyse en forme de supplique afin de ne pas répéter les erreurs de l’Histoire : « Ni Churchill, ni Roosevelt, n’avaient pensé qu’un jour ils ordonneraient de bombarder massivement les villes allemandes pour casser le moral de la population, ni Truman qu’il finirait en 1945 par recourir à la bombe atomique pour casser la résistance japonaise. »  

Lire la suite

Voir toutes les Notes
Note
24 avril, 2022 Leslie Varenne - Note

  La guerre au Sahel a été la grande absente de cette campagne électorale. La volonté de ne pas nuire à l’armée, en ces temps troublés de conflit en Ukraine, a étouffé tout débat comme si les candidats avaient oublié l’importance de la décision politique dans la conduite des opérations. Pourtant, dix ans après le début des combats, la région est toujours un grand théâtre de désolation. Les tueries de Moura au Mali et celles de la région de l’Oudalan au Burkina Faso démontrent qu’aucun enseignement de cette décennie n’a été tiré et que les mêmes logiques sont toujours à l’œuvre.     

Lire la suite

Voir toutes les Notes