Traduire

Recherche avancée

Mot clé:
Genre:
Auteur:
Date:
-
Tags:
“La religion est une arme et une victime du conflit en Ukraine”
09 févr, 2019 Bruno Husquinet

L‘autocéphalie octroyée à l’Eglise ukrainienne a fait la une de la presse internationale en soulevant un aspect du conflit qui jusqu’à présent n’était discuté que dans les milieux spécialisés. Sans surprise, deux lectures des événements s’affrontent. D’un côté, Moscou s’insurge contre cette décision qu’elle considère n’être qu’un geste politique visant à couper encore plus les liens entre la Russie et l’Ukraine. De l’autre côté, la plupart des chancelleries occidentales ont acclamé la création d’une nouvelle Eglise orthodoxe indépendante de Moscou, accusée de jouer un rôle négatif en Ukraine. 

Lire la suite

Kiev-Moscou : un schisme politique et religieux
26 oct, 2018 Bruno Husquinet

La désunion politico-religieuse des Slaves de l’Est qui vient de se produire entre Kiev et Moscou suite à la décision du Patriarche de Constantinople de donner l’autocéphalie à l’Eglise ukrainienne orthodoxe, est un moment historique. Etait-il opportun et comment réagiront les autres églises orthodoxes ? Le politique pense en années alors que l’église pense en siècles. Ce schisme est une lame de fond qui fera peu de vague en surface mais entraînera un changement profond de la carte politico-religieuse dans le monde orthodoxe et donc chrétien. Il marque également une rupture dans l’histoire des peuples slaves.

Lire la suite

Le pape François et le patriarche russe Kirill : entre spirituel et politique
10 mars, 2016 Bruno Husquinet

 « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » André Malraux

L’entrevue du pape François et du patriarche orthodoxe russe Kirill à Cuba le 12 février dernier est une première dans l’histoire. Quoique les détracteurs puissent en dire, ce tête à tête et leur déclaration commune furent un moment fort tant dans la substance que dans la symbolique. Par ailleurs, les deux Eglises travaillent depuis longtemps sur ces questions de rapprochement. Avec un jésuite réformateur à sa tête, l’Eglise catholique s’est repositionnée sur le devant de la scène. Depuis le début de son pontificat le pape François a multiplié les gestes forts : réforme de la banque du Vatican ; reconnaissance des scandales de pédophilie ; nombreuses prises de positions politiques, notamment sur les conflits en cours, sur l’écologie et l’économie. Le patriarche Kirill occupe, lui aussi, le devant de la scène en Russie, continuant à faire sortir son Eglise du carcan athéiste soviétique qui avait disséminé les rangs des religieux. Outre le travail de reconstruction de son Eglise, il se positionne également sur les questions de société, sur la défense des chrétiens d’Orient et sur l’Ukraine. 

Lire la suite