Traduire

Dons

L'IVERIS est une institution à but non lucratif, elle ne perçoit ni subvention ni financement.

Pour soutenir l'IVERIS


L’Affaire Monica Zelinsky
Bruno Husquinet - Note - 20 oct, 2019

Une OTAN de plus en plus englobante
Hajnalka Vincze - Note - 18 oct, 2019

Sahel : une cécité volontaire ?
Leslie Varenne - Note - 15 oct, 2019

OTAN : l'allié US est-il encore fiable ?
Général Dominique Delawarde - Note - 14 oct, 2019
Document
22 oct, 2019 IVERIS - Document

A quelques jours du grand sommet Russie-Afrique, ce débat auquel j'ai participé aux côtés de Clem Rico Nguyen, clarifie les positions des différents grands Etats bénéficiant du recul de la France en Afrique...

Lire la suite

Voir toutes les Documents
Note
20 oct, 2019 Bruno Husquinet - Note

Dans la tourmente américano-ukrainienne

L’affaire Monica Lewinsky avait secoué le bureau ovale du président Clinton en 1998 et est aujourd’hui le sujet d’une nouvelle série télévisée, intitulée "Impeachment : an American Crime Story". Les Ukrainiens, à l’humour légendaire, ont rebaptisé la situation issue du coup de téléphone entre les présidents ukrainien et américain "l'affaire Monica Zelinsky" qui pourrait amener à une mise en accusation du président Trump.

Lire la suite


Voir toutes les Notes
Note
18 oct, 2019 Hajnalka Vincze - Note

Depuis plus de vingt ans, les Etats-Unis poussent à « globaliser » l'Alliance, au motif qu'elle doit s'adapter aux nouveaux risques et menaces si elle veut, soi-disant, « rester pertinente » (en d'autres termes : prouver son utilité pour les intérêts américains et s'assurer, en échange, le maintien de l'engagement US sur le vieux continent). Le raisonnement est, somme toute, logique. Sauf que pour les Européens il aboutirait mécaniquement à abandonner toutes leurs politiques. Le défi consiste à empêcher, autant que faire se peut, que le champ de compétences de l'organisation s'étende à d'autres domaines (non-militaires) et à d'autres zones géographiques (au-delà de l'espace euro-atlantique). Car l'objectif des efforts de « globalisation » est de faire en sorte que les Européens – qui dans l'OTAN se trouvent dans une position de subordination par rapport à l'Amérique – formulent leurs politiques diverses et variées non plus en dehors, mais au sein de l'Alliance atlantique. 



Lire la suite


Voir toutes les Notes
Note
15 oct, 2019 Leslie Varenne - Note

Au cours des quinze derniers jours, les événements dramatiques se sont succédé à une vitesse effrénée dans la Bande sahélo-saharienne (BSS). Paradoxalement, les communications officielles des gouvernements malien, burkinabè sont déconcertantes d'optimisme. Quant à celle du Conseil de sécurité, le 12 octobre, elle ne pourrait être plus lénifiante. Les populations, elles, ne sont pas dupes, l'inquiétude se lit sur les visages. Elles ont compris que la crise s'inscrivait dans un temps long. Elles ne comptent plus que sur leur propre force pour survivre et sécuriser leur famille, leur village, leur zone. Les échecs militaires assortis d'une absence de réponse politique les poussent à s'interroger sur les raisons de leurs malheurs et sur les agendas des acteurs nationaux et internationaux. Cette situation provoque également la colère des habitants de la BSS. La manifestation qui a tourné à l'émeute le 12 octobre à Sévaré contre la MINUSMA, co-accusée avec l'opération française Barkhane « d'inertie face à la situation sécuritaire dans le centre du pays », est un signal fort, exprimant le niveau d'exaspération et d'élévation de la température. Le même jour, à Ouagadougou était organisé, par plusieurs associations, une journée anti-impérialiste pour demander le départ des forces étrangères. La gronde pourrait se propager…   

Lire la suite


Voir toutes les Notes